découvertes·maternité·Pensées et Réflexions

5 choses que j’aurais aimé savoir sur la grossesse

IMG-3539
Photo par Tessa Lévesque

Me voilà enfin en congé de maternité. Je ne vous le cacherai pas, les dernières semaines ont été plutôt épuisantes par moment en raison du trafic quotidien. Cela dit, je suis heureuse d’avoir pu continuer à travailler aussi longtemps. Ça m’a permis d’assurer le suivi des différents dossiers que je pilotais et de permettre une transition plus délicate pour la personne qui a pris le relais. 

Aujourd’hui, à l’approche du grand jour, je tenais à porter ma réflexion sur les différents apprentissages que j’ai réalisé au cours des derniers mois en lien avec la petite cocotte que je fais grandir en moi. Plusieurs de ces points vous feront peut-être sourcillé et réagir avec un : ben voyons, c’est évident il me semble. Mais pour moi, il s’agit d’éléments qui m’ont étonné, même si j’étais consciente de leur existence avant d’obtenir un test de grossesse positif. 

1. Je ne peux pas tout contrôler

Mes amis me taquinent souvent en disant que j’ai une petite tendance contrôlante. Je n’ai jamais nié que j’aime bien le sentiment de contrôle, mais je n’avais jamais réalisé à quel point c’est intense avant d’être enceinte. De ne pas savoir à quel moment bébé fera son apparition est sans aucun doute  la chose qui me démange le plus depuis quelques semaines. Je sais, je dois m’y faire puisqu’à compter de maintenant, je n’aurai plus le contrôle sur beaucoup d’éléments….Mais on dirait que même si on m’a mentionné à plusieurs reprises que je me sentirais ainsi, ce n’est qu’en le vivant concrètement que je réalise l’ampleur de l’anxiété potentielle qui en découle. Inspire, expire. Vivement le yoga prénatal, enh? Bref, j’ai appris au courant des dernières semaines le principe du lâcher prise sur certaines choses et je m’efforce de poursuivre dans cette voie. 20767723_10159178045030113_1954059363842368318_n

 

2. Les gens…. gossent!

IMG-3538Alerte à tous pour ce point, il est possible que je vous vexe. Je vais le dire simplement : à moins que je te demande ton avis, inutile de me le partager. Je sais que les gens sont bien intentionnés de manière générale et qu’ils croient que parce qu’ils ont déjà eu des enfants cela leur donne le droit d’avoir un opinion sur tout, mais honnêtement qu’est-il arrivé avec le principe de vivre et laisser vivre? Ma fille n’est même pas encore née que les gens se forgent un opinion sur ce qu’elle doit manger, quelles couches je dois utiliser et sur le type de rideaux que je dois utiliser pour orner sa chambre. J’ai même déjà reçu un commentaire sur les ciseaux à privilégié pour sa première coupe de cheveux! Ok… j’exagère avec ce dernier point, mais vous comprenez le principe. J’apprécie le fait que vous vous souciez de son bien-être, mais si j’ai besoin d’aide ou de conseils, je vous promets que je vais vous en faire part. D’ici là, gardez dont vos bonnes intentions pour vous. Autre que de me sentir envahie et de faire en sorte que je veux m’isoler du monde entier (y’a sans doute une partie d’hormones là-dedans…) il n’en ressort rien de positif.  Je profite également de l’occasion pour vous dire que je connais très bien les limites de mon corps et que je n’ai pas besoin de savoir si vous trouvez que je marche trop ou que je fais trop de route. J’ai un médecin pour ça. Je m’attendais à ce que les gens soient légèrement encombrants, mais j’ai sous-estimé l’ampleur de leur manque de limites. 

3. Une grossesse en santé

38637430_1997447263901365_5471172273584996352_n
au sommet d’un mont à Percé, 21 semaines 

Attention, découverte pour tous : il est possible d’avoir une grossesse en santé même si vous êtes en surpoids avant celle-ci. Je sais, si on se fie aux multiples forum en ligne et sur des articles américains, on pourrait croire que je suis une miraculée. C’est peut-être en raison de cela que j’ai eu peur pendant une bonne partie des deux premiers trimestres que quelque chose d’horrible arrive. Cela va sans dire à quel point j’ai été soulagée de recevoir  l’appel me confirmant que je ne fais pas de diabète de grossesse (ma secrétaire a été témoin de ma danse de joie suivant l’annonce). Par contre, j’ai rapidement constaté que le meilleur moyen d’avoir une grossesse en santé à tout à voir avec les habitudes de vie que j’avais préalablement (et que j’ai conservé dans mesure du possible) et non pas avec le chiffre qui apparaît sur la balance lorsque j’y embarque. Est-ce que j’étais plus à risque que d’autres pour le diabète, la préeclampsie et autre? Possiblement, si l’on se fie aux données. Mais, j’ai continué de faire attention à ce que je mange, de faire de l’activité physique quotidiennement et j’ai bu plus d’eau que ce que je croyais humainement possible sans causer une explosion de la vessie et j’en suis ressortie top shape. Le fait que ma docteur n’ait mis aucune pression sur moi en ce qui à trait à ma prise de poids potentielle à sans doute aidé aussi. Bref, me voici à près de 37 semaines et j’ai ajouté à peine 13 livres sur mon poids initial, dont 7.2 appartiennent à cocotte (elle est grande disons…).  Je tenais à le mentionné simplement parce que la société met beaucoup de pression sur toutes les femmes, indépendamment de leur taille, et qu’il fait bon de voir que votre poids n’est pas une finalité.

 

4. Google n’est pas souvent notre ami

google-banJe n’ai pas vraiment parlé de cette situation, mais j’ai eu des saignements une bonne portion de mon premier trimestre. Heureusement, ceux-ci se sont avérés bénins et nous ont permis de voir notre bébé grandir avant la première échographie qui est généralement réservée à la 12e semaine de grossesse. Par contre, avant-même de me rendre à l’urgence, j’ai eu comme horrible réflexe de me tourner vers les internets pour essayer de comprendre ce qui se passait. ERREUR! Google est utile pour valider la température, l’orthographe d’un mot ou pour dénicher un restaurant unique en prévision d’une soirée entre amis, mais il est pourri pour te rassurer et t’informer de tout ce qui est en lien avec la grossesse. Si je m’étais fié à celui-ci, je n’aurais jamais pu me rendre à la fin de ma grossesse puisque j’ai dormi sur le dos jusqu’à 25 semaines, j’ai touché la patte de mon chat qui sortait de la litière et que je suis allée chez la coiffeuse. Bien que j’étais consciente préalablement de ne pas utiliser Google pour rechercher mes symptômes ou autres, ce n’est qu’en étant enceinte (et dans le processus de le devenir) que j’ai constaté à quel point il est difficile de faire le tri entre ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas. 

 

5. La flexibilité du coeur 

IMG-3500

Ce dernier point n’est pas aussi surprenant que les autres, mais j’ignorais à quel point il est possible d’aimer. Aimer notre partenaire, aimer la vie, aimer la petite alienne qui poussent et hoquète dans mon ventre chaque jour. Alexandre et moi avons une vie amoureuse qui représente notre idéal commun. Nous avons nos propres attentes et routines et sommes comblés dans notre relation. J’ai toujours su qu’il y avait quelque chose d’unique entre nous, mais je ne pensais pas pouvoir avoir un amour qui ne finit jamais de grandir. Je l’avoue, il m’arrive de le regarder dormir (je dois bien faire quelque chose pendant mes moments d’insomnie…) et de sourire telle une gamine du primaire en pensant au bonheur que nous partageons depuis bientôt quatre ans et à tous les hauts et les bas que nous traversons depuis que j’ai les hormones dans le tapis  je suis enceinte. Je n’ai aucun doute qu’il fera un excellent père puisqu’il est déjà si attentionné et je ne cesse de m’étonner de savoir que notre amour à former un bébé. Dans quelques semaines, nous aurons une mini version de nous qui va partager notre quotidien. C’est terrifiant et excitant à la fois. J’ai développé un sentiment de reconnaissance et de gratitude de pouvoir porter la vie et j’espère que mon coeur sera aussi extensible que mes collants de maternité puisqu’il y a tellement d’amour qui grandit en moi qu’il doit faire de la place. 

 

Et puis? Pas si mal comme découvertes, n’est-ce pas? J’ai été choyée par une grossesse facile et agréable alors sans doute que cela influence cet article. Je tenais ENCORE à vous remercier pour votre patience envers moi. Je suis finalement à la maison pour un moment alors je tenterai dans la mesure du possible de redonner vie à mon blogue. 

À bientôt!

fillebio

Advertisements

2 réflexions sur “5 choses que j’aurais aimé savoir sur la grossesse

  1. Très bel article! Tu es magnifique et je te souhaite tout le bonheur avec ta cocotte qui va naître bientôt. Merci pour le partage, ça me rappelle de beaux moments de mes grossesses. Le sentiment de porter la vie me manque beaucoup, c’était incroyable et j’en ai de très beaux souvenirs (dont certains en dansant avec VivaDanse avec ma grosse bedaine). Profites bien des derniers jours qui précédent l’accouchement. Je me permets un seul petit conseil : prends des vidéos, les photos des premiers jours ne rendent pas bien je trouve la vulnérabilité et la petitesse d’un bébé naissant. Ce sont pour ma part les vidéos que je préfère regarder et tu vas vite te rendre compte qu’elle va grandir bien vite avec de belles joues à croquer. Bonne découverte!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s