États-Unis·voyage

Série découverte : le parc national de Yellowstone

capture

Je débute cet article en ne sachant pas trop où il va mener. La vérité est que j’ai tellement à dire et à partager. Je me suis fait une longue liste d’articles à écrire, mais lorsque vient le temps de m’y mettre, je trouve toujours une nouvelle idée. Ah la vie de blogueuse, pas toujours facile! Je dois constamment décider entre vous parler de voyage, de découvertes, de nourriture ou vous partager une réflexion… Finalement, aujourd’hui, je fais le choix de vous présenter le parc national de Yellowstone. Il saura vous séduire, je vous le dis!

L’idée  initiale de notre roadtrip l’été dernier était de nous rendre à Yellowstone. Inspirés par les magnifiques photos projetées par le Chromecast, Alexandre et moi avons planifié l’ensemble de notre voyage dans l’intention de nous rendre au premier parc national au monde. Reconnu pour ses geysers et sa vie animale, j’étais incroyablement excitée à l’idée de marcher sur le sol du parc qui touche à trois états américains : le Montana, le Wyoming et l’Idaho. Dès notre arrivée, où nous avons partagé la route avec un bison, j’ai été conquise. Laissez-moi vous dire sans l’ombre d’un doute que les presque 4 000 kilomètres parcourus pour s’y rendre en valaient le coup!

IMG_2373

 

L’hébergement

Afin de  profiter pleinement du parc, il est nécessaire d’y dormir. Le parc étant le plus populaire des parcs nationaux américains, il est essentiel de prévoir l’hébergement à l’avance pour les logis intérieurs ou d’arriver très tôt le matin pour s’assurer une place sur un des terrains de camping. En moyenne, durant la haute saison qui se tient de mai à septembre, les campings sont complets à 7h30 le matin. Cela signifie qu’il est important de réserver très à l’avance votre venue. Par contre, pour notre part, nous n’avions pas réussi à réserver un terrain en ligne un mois avant notre départ, car tout était complet. Lorsque nous avons quitté les Badlands, j’ai tenté de réserver à nouveau et nous avons eu énormément de chance puisqu’un terrain s’était libéré. Les terrains de camping sont assez spacieux et prévoient un espace de stationnement ainsi qu’un endroit pour faire un feu.  Il y a également des abris à ours pour déposer la nourriture et les produits parfumés en plus d’une toilette avec électricité et d’un espace pour laver la vaisselle.

Pour notre part, nous étions au camping de Bridge Bay.

Vous pouvez trouver toutes les informations sur l’hébergement ici.

 

Vie animale

Il y a de l’activité au parc, c’est incroyable. Ours bruns, ours noirs, wapitis, bisons, mouflons d’Amérique, antilopes, loups, coyotes et l’adorable pika se partagent le territoire. De plus, les amateurs d’ornithologie seront comblés par la panoplie d’oiseaux que l’on peut y observer. Évidemment, j’ai adoré observer les animaux dans leurs habitats naturels et j’ai été choyée de pouvoir en voir autant. Par contre, je dois absolument vous mettre en garde : il ne faut approcher les animaux en aucun cas. Plusieurs accidents, dont certains étant mortels, sont rapportés chaque année et auraient pu être évités si l’humain n’était pas allé à proximité de l’animal. Fait surprenant : le wapiti est l’animal le plus mortel en raison de ses impressionnants bois. Aussi, cela va sans dire qu’il faut éviter de rouler à grande vitesse sur les routes du parc, car un animal peut surgir en tout temps.

 

La nature diverse

La fille de campagne en moi fut ravie de constater la diversité de la nature que l’on retrouve dans le parc. On y voit des plans d’eau magnifiques sous la  forme de rivières, rapides, chutes et lacs. On y voit des montagnes impressionnantes avec leurs neiges éternelles et la vivacité de leur couleur. On y  aperçoit des bassins sulfuriques dont les couleurs semblent venues d’une autre planète. On traverse des modestes plaines où la vie se déroule à l’abri des regards de tous. Bref, toute personne qui aime la nature sera comblée par la beauté naturelle de l’endroit.

 

Top 3 d’éléments à voir

Les bassins de Norris

 

Old Ye Faithful Inn et son geyser

 

Le Canyon

 

Petits trucs pour une visite parfaite :

  • L’altitude étant plus élevée, il faut du temps au corps pour s’adapter. L’effort physique est beaucoup plus demandant pour une simple marche que ce à quoi nous sommes habitués. Si vous voulez faire des randonnées, il est important de prévoir de rester plus longtemps au parc afin d’habituer le corps au préalable.
  • Respecter les panneaux de signalisation et de sécurité. Les délimitations du terrain sont là pour une raison. Ce n’est pas le moment de faire l’aventurier.
  • Aussi surprenant que cela puisse paraître, il y a beaucoup de trafic dans le parc. Les gens sont curieux et il faut être vigilant et prêt à freiner à tout moment.
  • Charger vos piles! Tout est propice  à une photo.
  • Apporter du spray à ours en tout temps (même dans la tente). Il y en a beaucoup!
  • Renseignez-vous au préalable sur les randonnées fermées. Nous en avions cibler 2 à faire et elles étaient toutes deux en restructuration. Ça évite les déceptions.
  • Le parc est immense et il faut environ 9 heures pour pouvoir voir tout. Il faut donc de l’essence et une attitude zen pour en profiter pleinement.

 

Voilà! J’espère que vous avez faits des découvertes et que je vous ai donné envie de visiter le parc.

À bientôt!

fillebio

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s