Pensées et Réflexions·voyage

Voyager seule – article de 2014

Vive les souvenirs Facebook! Ils peuvent te rendre nostalgique, te faire rire et te faire réaliser que par moment, tu partageais beaucoup trop d’informations sur ta page (était-ce vraiment nécessaire pour moi de partager que j’allais à la poste et faire ma vaisselle en 2008?  I don’t think so…). Aujourd’hui, mon souvenir m’a remémoré qu’en 2014 j’avais débuté un blog et j’ai décidé de vous partager  le seul article que j’y ai publié. Trouvez-vous que mon écriture à changer?

Voyager seule… mais pas vraiment

(viesanspeur.tumblr.com)

J’ai mis autant de mois à le préparer que de pays que j’ai visité. J’étais excitée. Comme lorsque je me réveillais de ma sieste du réveillon et que le rire du Père-Noël retentissait partout dans la maison. En fait, prendre la décision de partir voyager seule, de l’autre côté de l’Atlantique, en formule sac à dos, c’est exactement ce même feeling : on est un peu mélangée au début, on prend un certain moment pour se situer dans le temps et l’espace, on a vraiment hâte de découvrir ce qui nous attend et puis, une fois le premier ”cadeau” déballé, on ne se contient pu à l’idée de découvrir ce qu’il y a d’autre pour nous.

Partir seule n’est pas chose simple. Plusieurs ajouteraient sans aucun doute : « surtout quand on est une fille» à cet énoncé, mais je n’en ressens pas le besoin. Peut-être est-ce simplement parce qu’être une fille, c’est tout ce que je connais? Partir seule, ça signifie devoir dépendre de soi-même à chaque moment de chaque journée pour la durée totale du voyage, qui, en ce qui me concerne, était de trois semaines. 21 jours. Deux dizaines et des miettes pour me découvrir. Pour me surpasser. Pour développer mon instinct de survie. Pour apprendre à m’écouter et surtout, à me respecter.

Dans le dictionnaire, on définit l’adjectif “seule” comme étant isolée, sans compagnie. Si je m’en tiens a cette définition, il est vrai de dire que je suis partie seule puisque je n’avais pas de compagne avec moi. Du moins, pas présent physiquement puisque dans notre société actuelle, rare sont les moments où nous sommes réellement seuls. Que ce soit par les messages reçus, par les messages privés et les notifications Facebook, les courriels personnels… le pouvoir de solitude résidait entre mes mains (et un réseau WiFi accessible).

Voyager seule, c’est aussi avoir le contrôle sur nos journées, sur nos activités, sur nos émotions. C’est également un moment propice aux nouvelles rencontres, particulièrement entre voyageurs. Pour avoir voyagé en duo dans le passé, la plus grande distinction se situe ici : lorsqu’on est seule, il est plus facile et motivant d’aller vers les gens.

Bref, je suis partie seule, mais j’ai voyagé avec Sabrina, Anna, Noémie, Binta, Andy, Delano, Mark, Beba, Hemu, Stacey et plusieurs autres voyageurs avec qui j’ai discuté longuement, sans même me soucier de leurs prénoms. C’est un peu de chaque personne rencontrée que je retiens de mon voyage. Sans soucis, je ne les ai pas déclarés aux douanes.

GoldArrow03

Je profite également de cet article pour vous annoncer le retour de la série Coup de coeur dès mercredi. Je n’ai jamais été très bonne  pour tenir un horaire de rédaction, mais j’en fais mon devoir de compléter cette série d’ici la rentrée. Vous le savez, l’automne est ma saison pour cuisiner et j’ai l’intention de vous partager plein de nouvelles recettes. D’ici là, je vous invite à visionner nos vlogs sur notre chaîne Youtube et à vous abonner si ce n’est pas déjà fait!

À bientôt!

signature

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s