Non classé

Les amitiés aux souliers dépareillés

Flashback dans le passé. Il y a une vingtaine d’années déjà. Réflexion d’une Pamela de 9 ans : Enh! On a les mêmes souliers. Je veux tellement être son amie! Rien de plus compliqué. Un simple point en commun et voilà qu’une amitié nait. Faisons un saut quelques années plus tard, du haut de mes 15 ans. Attitude et estime de soi dans le tapis, je regarde mes parents que je trouve incroyablement ennuyants et je leur dis : «pourquoi vous n’avez pas plus d’amis?». Leur réponse, frustrante et récurrente à cette époque de ma vie où je questionnais tout, fut la suivante : «tu comprendras un jour que ce n’est pas si simple». Retour au présent, je dois admettre qu’ils avaient raison.

Mais est-ce nécessaire que l’amitié à l’âge adulte soit si compliquée? Et pourquoi nous acharnons-nous à entretenir des liens alors que les réalités et les responsabilités forcent chacun à développer d’autres amitiés ? Depuis quelques années déjà, je me le demande. Constamment, je remets en question mon besoin de demeurer proche des gens qui n’ont plus les mêmes souliers que moi. Les gens avec qui le lien s’était fait si naturellement dans mon jeune temps. Est-ce que j’ai une dépendance sociale qui fait en sorte que je peine à mettre fin à des relations? Est-ce que le manque de confiance en moi de mes années d’adolescente s’est ancré si profondément dans ma personnalité que je continue à me valoriser de par le nombre de personnes qui se retrouvent dans mon cercle d’amis? Ou bien, est-ce simplement un besoin de garder un lien avec mes racines? Après tout, les personnes dont il est question ont aidé à forger ma personnalité. Elles ont joué un rôle si important dans ma vie que je ne vois pas comment je pourrais mettre fin à tant de souvenirs. Mais le questionnement n’est pas soulevé pour rien…

Et si on se quittait? Si on mettait fin à toutes ces conversations qui ne mènent à rien. Si on arrêtait de s’inviter en sachant pertinemment que nous n’avons pas l’intention de nous présenter. Si on continuait de se saluer lorsqu’on se croise par hasard sur la main du village où nous avons grandi? Peut-être que cela serait suffisant. Peut-être que cela ferait en sorte que les souvenirs demeurent positifs sans être  biaisés par les frustrations que nous vivons dans notre difficulté à communiquer clairement. Parce que ce n’est pas par l’entremise de nos pouces likés sur Facebook et nos «faut se voir bientôt» que nous arrivons à nous comprendre. La vérité est qu’il n’y a pas d’explication. Ou bien il y en a trop. La distance. Le manque d’équité dans nos déplacements pour se voir. Les enfants qui occupent une bonne partie du temps. Des passions développées individuellement, mais qui ne résonnent pas entre nous. Des relations amoureuses prenantes avec des partenaires qui ne nous reviennent pas positivement. Des ambitions différentes. Une quête de succès qui s’avère compétitive inconsciemment. Les problèmes d’argent. Les choix de vie qui divergent.  Les priorités qui changent.

Comme me l’ont promis mes parents, je comprends aujourd’hui pourquoi les amitiés adultes sont plus compliquées à maintenir. Ce n’est pas par manque de volonté, c’est seulement que la vie est faite ainsi. Si tu me trouve distante ou bien si tu réalises que je ne suis plus aussi active dans ta vie, c’est simplement parce que j’ai fait le choix de conserver mes amitiés les plus simples. Nous menons tous des vies suffisamment chargées qu’il me parait insensé de perdre de l’énergie à entretenir des liens. Ce n’est rien de personnel. Ce n’est pas parce que tu n’es pas une bonne personne ou parce que tu as changé. C’est simplement parce que je considère qu’après tout, être amis, ça ne devrait pas être plus compliqué que de sourire en voyant qu’une personne a les mêmes souliers que moi.

lafillebio

Advertisements

2 réflexions sur “Les amitiés aux souliers dépareillés

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s