Europe·voyage

Bratislava : la «underdog » d’Europe centrale

Des corps découpés en morceaux. Un ciel gris en permanence. Un chien avec une main dans la bouche. Une petite fille qui urine dans la rue. Rien de très rassurant, non? Pourtant, c’est ainsi que la petite ville de Bratislava est présentée dans les films américains Hostel et Eurotrip. Nul besoin de vous dire que je ne savais pas trop à quoi m’attendre en me rendant dans la capitale de la République slovaque. La réalité : une dizaine de rues bien illuminées et très vivantes. Les terrasses, les bars, la musique : tout était festif à notre arrivée et on a rapidement compris pourquoi. Avec des bières à 1€ et du Chardonnay à 0,80€, toutes les conditions sont parfaites pour profiter de la vie un peu. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons débuté notre rencontre avec Bratislava. Et quelle rencontre ce fût.

Un peu d’histoire
Si vous avez lu mon texte sur Prague, vous aurez peut-être l’impression que l’histoire se répète. En effet, jusqu’au 31 décembre 1992, la Slovaquie faisait partie de la Tchequoslovaquie. Les deux voisins partagent donc une histoire similaire. Tout comme la République Tchèque,  la Slovaquie a été sous plusieurs dynasties et a, elle aussi, vécue sous le règne communiste. Après le déclin de ce dernier, le taux de criminalité de la ville a grimpé dangeureusement. Deux tueurs en série ont d’ailleurs contribué grandement à ce taux dans la première année des années 1990. Se remettant difficilement de la chute du communiste et des changements drastiques qui en ont émanés, le peuple slovaque s’est retrouvé dépourvu de ressources et dans un besoin de renouveau positif. Bien que les cinéastes américains semblent s’être centrés sur cette vision défavorisée et vulnérable de Bratislava, ce que la ville est devenue aujourd’hui (et aspire toujours à devenir) démontre clairement qu’il est possible de se reconstruire à partir de peu. Les citoyens ont sans aucun doute joué un grand rôle à cet égard et constituent, à mon avis, la plus grande richesse de la ville.

Ce qu’il faut absolument voir ….

Le château

Nous n’étions même pas débarqués de l’autobus que j’avais déjà remarqué le château qui a été reconstruit en 1956. Et avec raison : il est visible de loin au sommet de son petit mont et illuminé dans toute sa splendeur dès que la noirceur apparaît. Emblême significatif de la ville, l’emplacement du château offre des vues incomparables sur l’ensemble de la ville. Lorsque le ciel est dégagé, il est même possible de voir l’Autriche et la Hongrie (en autant que l’on sache où regarder…). Vous aimez le panorama? Nous aussi! Mais nous avons travailler fort pour le mériter. En effet, pour se rendre au château, il faut marcher environ 1,5 kilomètres à partir du centre de la ville. Rien d’impressionnant jusqu’ici n’est-ce pas? Effectivement, la distance n’a rien de déroutant. Par contre, considérant qu’il faisait 38 degrés celcius ce jour là, qu’il n’y avait absolument aucun nuage dans le ciel et que nous avions dégusté un repas typiquement slovaque (lire ici : vraiment salé!) juste avant d’entâmer la montée…. Laissez-moi vous dire qu’on l’a mérité! 🙂

L’intérieur du château est aujourd’hui utilisé principalement pour les expositions du Musée National. Il est ouvert au public moyennant un tarif de 6€.

Église Sainte-Élizabeth



Aussi connue sous le nom (très original) «blue church», cette splendide oeuvre achitecturale est située dans l’est de la vielle ville et malheureusement méconnue des touristes. Très différentes du style des églises et immeubles auquel ont identifie généralement l’Europe, celle-ci fut construite en 1907 sous les plans de l’architecte Ödon Lechner. Ce dernier souhaitait construire le lieu de culte en utilisant le courant « Art Nouveau Hongrois ». Il est d’ailleurs l’artiste à l’origine des plans de l’école secondaire voisine à l’église.

Il n’est malheureusement pas possible de circuler à l’intérieur de l’église, mais vous pouvez y entrer et l’observer/photographier à partir de son entrée principale.


 Une fois l’envie de la manger passé (ne trouvez-vous pas qu’elle ressemble étrangement à un gâteau?), j’ai été conquise par sa beauté et son excentriquité.

Le pont OVNI



De son vrai nom Most Slovenského národného, ce pont routier permet de traverser le Danube en voiture depuis 1972. Curieux de savoir ce qui se trouve dans le haut de la tour à l’allure d’une secoupe-volante? Un restaurant qui offre des repas à prix exorbitants, mais qui permet de voir la capitale slovaque d’un oeil totalement différent. Construit sous le règne communiste, le pont a provoqué la démolition de la majeur partie de la vieille-ville afin de permettre la création d’une route y donnant accès. Résultat: la presque totalité du quartier juif a été détruit. Aujourd’hui, une gravure commémorative d’une synagogue a été érigée à l’emplacement de cette section de la ville.

Čumil



Petite statue de bronze, l’homme en question se nomme Čumil et est l’oeuvre du sculpteur Viktor Hulik. Personne ne sait ce qu’il représente réellement, mais plusieurs hypothèses ont été émises tant qu’à la signification du personnage. La plus cocasse veut qu’il soit un pervers qui profite de sa cachette pour regarder sous les jupes des femmes. À côté de la statue se trouve un panneau de signalisation qui a été placé après que des conducteurs inattentifs aient heurter la statue à deux reprises. Bien qu’elle ne constitue rien d’exceptionnelle, la statue nous a soutiré un sourire lorsque nous l’avons croisé.

La ville possède plusieurs autres statues, placées plus ou moins stratégiquement. Celles-ci seraient le résultat d’un effort du gouvernement de mettre de la vie dans la ville. De grandeur nature, il est difficile de repousser l’envie de se faire photographier aux côtés de celles-ci.

La fontaine Roland

Point de rencontre préféré de plusieurs locaux, la fontaine initiale a été construite en 1572, mais a subit plusieurs transformations depuis. Elle se trouve au centre du main square, lieu où on retrouve également une église marquée d’un boulet de canon (petit cadeau de Napoléon) ainsi que l’hôtel de ville.


Cathédrale Saint-Martin



Anciennement le lieu de coronation lors de la dynastie hongroise, le sommet de la cathédrale est orné d’une couronne et d’un coussin qui partagent un total de 18 livres (8kg) d’or. Plusieurs histoires, toutes plus cocasses les unes que les autres, racontent comment des citoyens ont tenté de voler la couronne

Bratislava, c’est tout ce que je viens de vous présenter et plus encore. C’est une ville dont le centre peut être facilement explorer à la marche en une journée. L’histoire de la ville et du pays est fascinante et l’accueil des gens se doit d’être mentionné. De plus, malgré le fait que la devise utilisée est l’euro, les prix ridiculement bas de la nourriture et de l’alcool en fait une destination parfaite pour des voyageurs à budget (en dépit du taux de change peu avantageux du dollar canadien présentement). Un grand merci à la compagnie United Europe Tours, spécialement a notre guide Jana de nous avoir fait découvrir cette ville avec d’autres voyageurs. 

Alors qu’avant de m’y rendre tout ce dont je connaissais de la Slovaquie se résumait au gardien de but Jaroslav Halak, je peux à présent dire qu’il est malheureux que ce pays ne soit pas plus souvent considéré par les voyageurs qui se rendent en Europe centrale car il a énormément à offrir. Dernier petit conseil à ceux qui songent s’y rendre : ne faites pas comme l’ancien président américain George Bush et apprenez la différence entre la Slovénie et la Slovaquie. 😉

En espérant vous avoir donner envie de visiter ce petit bijou d’Europe,

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s