Pensées et Réflexions

Lettre ouverte à l’enfant que je n’ai pas

Cher enfant que je n’ai pas,

Je suis désolée. Le monde va mal. J’aimerais pouvoir te dire que tu vas naître dans un monde en paix où les gens se respectent et où les croyances ne servent pas de motifs pour faire couler le sang de son prochain, mais je te mentirais. Et il y a déjà suffisamment de mensonges qui te seront dits que tu ne mérites pas que ta mère contribue au lot. La plupart de ces mensonges seront anodins. Ils seront le résultat de ce que tu verras sur les réseaux sociaux. Les filles aux sourcils parfaitement dessinés et au sourire éclatant qui vivent une vie commanditée par des compagnies qui tirent profit de chaque Like que reçoit leur marionnette. J’espère que tu sauras faire la différence entre la réalité et ces photos filtrées. J’espère que tu ne deviendras pas, malgré toutes mes bonnes intentions, cet enfant qui veut ce que tout le monde a. Même si c’est le cas, ne t’en fais pas, j’étais comme ça moi aussi à ton âge. Par contre, les autres n’étaient pas dans le virtuel. À ton âge, on communiquait avec des mots. Oral. Pas écrit. Tu vois, tu vas grandir dans un monde où tout va trop vite. Où tout ce que l’on désire est accessible. Où tout ce que l’on pense peut être dit à l’instant même où la pensée s’est structurée dans notre tête. On se parle par écrit et on analyse tout plutôt que poser des questions. J’espère, cher enfant que je n’ai pas, que tu apprendras à valider. Que tu développeras une pensée critique et un jugement moral et social qui te permettront de ne pas laisser des hypothèses, trop souvent construites à partir de tes émotions, contrôler ta tête et ton cœur. Tu seras émotif, sans aucun doute, mais gère cette sensibilité et utilise-là pour aider ton prochain, car dans le monde où tu évolueras, c’est devenu rare.

Prends soin de ta planète. Certains te diront que la planète va mieux, que nous l’avons sauvée. Que le recyclage, le compostage et tous les efforts pour diminuer les déchets ont contribué positivement à ce que la Terre soit en un meilleur état qu’avant ton arrivée. C’est peut-être vrai. Ce ne l’est peut-être pas. J’aime penser que j’ai fait ma part pour te permettre de grandir et de fonder une famille à ton tour dans un monde où le réchauffement climatique n’a pas asséché nos eaux, mais dans les faits j’ignore totalement ce qui en est. J’ai appris à douter. À ne pas prendre tout ce qui est dit dans les médias comme étant la vérité absolue. Je ne peux donc pas me prononcer sur la validité des chiffres qui nous sont présentés. Ce que je peux te dire, c’est que j’espère que tu n’en feras pas une maladie. Trop de gens de l’âge de maman utilisent l’écologie comme un prétexte pour obséder sur la nutrition. J’espère que tu aimeras bien manger, sans devoir calculer chaque calorie que tu ingurgites. Je ferai tout en mon pouvoir pour m’assurer que tu aimes ton corps et que tu comprends la différence entre la santé et la beauté. Ne va pas nuire à ta santé sous prétexte que tu ne réponds pas aux critères de la société. Déjà, alors que tu n’es pas né, le moule commence à se déformer. Mais on a encore beaucoup de chemin à faire. Peut-être seras-tu parmi ceux qui aident aux mouvements et à l’acceptation des gens?   J’espère que tu sauras prendre le temps de prendre l’air. De regarder les beautés que la nature t’offre. De marcher dans la forêt. De monter des montagnes. De tremper tes pieds dans les océans et les rivières. Éduque-toi sur l’astronomie. Apprends à reconnaître les étoiles et les constellations qui illuminent le ciel le soir. Elles sont l’une des seules constantes dans la vie. Alors que maman se cherchait et avait perdu la foi, les étoiles lui ont toujours apporté de l’espoir et un peu de courage. Couche-toi dans l’herbe et observe-les quelques minutes.  En observant la nature, tu comprendras à quel point tu es petit dans ce monde. De valeur, mais petit. Il n’y a aucune raison pour toi de devenir hautain ou de te penser supérieur à qui que ce soit. Tu verras, la nature a une façon de se déchaîner par moment et de démontrer à l’Homme qu’elle était là avant lui. J’espère que tu n’auras pas à vivre une de ses protestations.

Par-dessus tout, cher enfant que je n’ai pas, je te souhaite de trouver l’amour. Que ce soit avec un homme ou une femme. Je te souhaite d’aimer de tout ton cœur et de tout ton être et d’être aimé en retour. Je te souhaite de pouvoir vivre cet amour sans te soucier de ce que les gens vont penser.  Tu vois, petit être qui n’est pas, j’aimerais te dire que l’amour est plus fort que tout, mais trop d’évènements sont arrivés dernièrement qui ont démontré que la haine est plus violente. Je te souhaite d’aimer. De respecter. De vivre heureux. Je te promets de te donner le meilleur exemple de ce qu’est l’amour chaque jour de ma vie. Prends le temps de déposer ton téléphone. D’écouter. N’écoute pas pour répondre. Écoute pour écouter. C’est la première clé qui te permettra d’avoir une relation saine.

Trouve un travail que tu aimes, qui te passionne. Prends le temps qu’il te faut pour le découvrir. Voyage le plus que tu peux. De voir d’autres cultures, d’autres façons de faire te transformera à jamais. Ça ouvrira ton esprit. Apprends de chaque personne que tu rencontreras. Reviens ici en conservant ces apprentissages. Développe des amitiés sincères. La vie est trop courte pour entretenir des liens malsains.

Je sais, ça peut sembler épeurant tout ça. D’ailleurs, je te trouverais courageux de te pointer le nez dans un monde où on peut acheter un fusil plus facilement qu’un billet d’avion. Mais il y a encore de la beauté sur cette Terre. Il y a de l’espoir. Il y a, de temps à autre, des situations où l’humanité coopère et démontre qu’un avenir meilleur est possible. Apprends à reconnaître ces moments. Ces occasions. Concentre-toi sur le positif. Tu es encore innocent et fragile. Ne laisse pas les horreurs de ce monde te transformer en un être froid et distant. C’est la dernière chose que je voudrais qu’il t’arrive.

signature


Cette lettre a été inspirée par la chanson l’Enfant que j’aurai du groupe Okoumé. À chaque fois que je suis dans la voiture de mon conjoint, mon téléphone se connecte au Bluetooth et elle joue. Avec tout ce qui s’est passé dans la dernière année, je me suis sentie inspirée. Voici ce que j’aimerais dire à chaque enfant qui s’apprête à venir au monde sur la planète que l’on partage aujourd’hui.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s