cambodge·Siem reap·voyage

Le Cambodge : un pays sorti de l’ombre

En toute honnêteté, le Cambodge ne faisait aucunement partie de mes plans lors de ma planification de voyage pour l’Asie. À l’exception d’une amie d’origine cambodgienne, mais née au Québec, ma connaissance du pays était pratiquement inexistante. C’est en discutant avec mon père que ce pays qui est sorti d’une guerre civile il y a à peine une dizaine d’année est devenu un « must » sur ma liste de pays à visiter. Dans les faits, plus j’en apprenais sur le pays, plus je voulais en savoir. Voici donc le résumé de notre court séjour en terre cambodgienne, plus précisément de notre visite des temples d’Angkor et de la ville de Siem Reap.

Entrée dans le pays

vussa
Comme quelques autres pays du sud-est de l’Asie, un visa touristique doit être acheté afin de pouvoir entrer dans le pays. Celui-ci peut être obtenu facilement à votre arrivée à l’aéroport. Il coûte 40$ US, doit être payé en argent comptant et vous devez fournir deux photos de style passeport. Si vous n’avez pas de photos officielles dans vos bagages: pas de panique! Plusieurs aéroports en Asie offrent la possibilité de prendre une photo et de vous en remettre plusieurs exemplaires à petit prix. Les nôtres ont été prises à l’aéroport de Bangkok, juste avant notre vol pour Siem Reap. Aussi, assurez-vous que votre passeport a au moins une page entière de libre et qu’il est valide pour un minimum de six mois suivant la date d’entrée au pays. Un dernier élément important à prendre en considération est la devise utilisée dans le pays. Les Cambodgiens utilisent couramment le Dong, mais les touristes devraient prioriser l’argent américain puisque ce dernier est le plus fréquemment utilisé. Plusieurs guichets automatiques permettent de faire des retraits bancaires, mais les frais étant élevés, je vous conseille fortement de prévoir le coup et de vous en procurer avant votre départ.

Arrivée
L’aéroport de Siem Reap est très petit. Malgré le petit nombre de touristes qui y sont (nous étions 17 dans notre vol en provenance de Bangkok), le traitement des visas et la cueillette de nos bagages ont pris plus d’une heure. Une fois sortie, une lignée de taxis est disponible et ces derniers sont fiables. Notre conducteur nous a permis d’en apprendre énormément sur son pays et sur la réalité des habitants. Ce fut réellement enrichissant comme échange et une excellente  première impression, malgré le fait qu’il ait eu de la difficulté à trouver notre hôtel. Il faut savoir que ce dernier venait tout juste d’ouvrir et était quelque peu à l’extérieur du centre touristique de la ville.

L’hôtel

Capture
Je ne peux écrire sur notre hôtel sans mentionner le personnel fabuleux qui y travaille. Les employés étaient tous très accueillants et le service impeccable. De plus, comme il était neuf et venait d’ouvrir ses portes, plusieurs promotions étaient en vigueur. Nous avons donc profité du service de lessive gratuit jusqu’à 2 kg par jour pour nettoyer notre linge qui en avait grandement besoin. Aussi, l’hôtel proposait un massage khmer gratuit chaque jour pour chaque visiteur. Comme j’avais été blessée lors de mon dernier massage thaï à Bangkok, je n’ai utilisé ce privilège qu’une seule fois. Cela dit, j’ai été grandement détendue et j’ai adoré discuté avec la massothérapeute. Le déjeuner était également inclus avec le prix de la chambre et nous avions le choix entre une panoplie de repas et de jus frais. Les matins où nous devions quitter tôt pour une excursion ou pour se rendre à l’aéroport, le personnel de la cuisine nous préparait un déjeuner pour apporter composé de quelques croissants et fruits. Finalement, nous avions l’opportunité de nous rendre sur Pub Street gratuitement en Tuktuk. Par contre, nous devions trouver par nous même un Tuktuk pour le retour, mais cela était très facile. L’avantage ultime de loger dans un nouvel hôtel est qu’il est très peu achalandé. En 4 jours, nous avons vu un seul autre couple et ils n’ont jamais été sur la terrasse ou au restaurant en même temps que nous. En quelque sorte, c’est comme si nous avions l’hôtel en entier juste pour nous et je dois vous avouer que j’ai vraiment profité de ce moment de quiétude.

Le seul « problème » que nous avons eu, et j’utilise le terme très légèrement, est que l’hôtel a manqué d’électricité pendant quelques heures ce qui a fait en sorte que le frigo et l’air conditionné ne fonctionnaient plus. Nous n’avons pas été trop incommodés puisque nous avons pu profiter de la piscine. Cela dit, nous étions très heureux de retrouver de l’air frais lorsque le tout est revenu.

Les temples
Composés de ruines ayant appartenues à l’empire Khmer du IXe au XVe siècle, les temples d’Angkor sont sans aucun doute l’attrait touristique principal du pays. Ayant été le lieu de travail de différents archéologues qui y ont œuvré sur des centaines d’années, les différents temples représentent l’historique d’une civilisation passée. Devenus un lieu d’héritage de l’UNESCO en 1993, les différents artefacts sont maintenant protégés et  préservés.

Si vous optez pour un chauffeur personnel en Tuktuk, deux circuits sont généralement offerts : le petit circuit et le grand circuit. Nous avons fait les deux, en deux jours, et avons eu certains coups de coeur.  À mon avis, si vous disposez de peu de temps, l’incontournable est le lever du soleil à Angkor Wat. Le fait de vous lever à 4:30 en voyage n’est probablement pas le plus excitant, encore moins lorsque vous combattez une infection comme ce fût le cas pour mon amoureux, mais je vous garantis que cela vaut grandement la peine. Il y a quelque chose de mystique et de merveilleux à observer le soleil se lever en voyant les temples sortir de l’obscurité. C’est en quelque sorte comme si la vie commençait à ce moment précis où les rayons puissants de cette étoile illuminent les temples sacrés. À ce jour, le lever du soleil sur Angkor Wat est l’un de mes plus grands  coups de coeur parmi l’ensemble des expériences de voyage que j’ai vécu

Pour ce qui est du reste des temples, je vais m’en tenir au commentaire suivant : ils sont nombreux et éventuellement il devient difficile de les démêler. Cela n’empêche en rien le fait que plusieurs d’entre eux sont fascinants et qu’ils valent la peine d’être visités. Par contre, comme Alex était malade les journées où nous avons fait les circuits, nous n’avons probablement pas profité pleinement de nos visites. Honnêtement, cela m’importe peu puisque l’expérience du lever de soleil m’a comblé entièrement. Cela dit, je suis consciente de la chance que nous avons eue d’explorer cet héritage et soyez assuré que j’en ai tiré le maximum en fonction de l’énergie de mon homme. Notre règle numéro un est que nous formons une équipe et afin de gagner, une équipe doit avoir tous ses joueurs dans la meilleure forme possible. J’ai donc priorisé le bien-être d’Alex à mes envies d’explorer et je ferais la même chose si je devais recommencer demain matin. Nous avons tout de même visité plus de la moitié des temples des deux circuits et avons pu obtenir des clichés magnifiques.

Les enfants..
Étant pour la plupart  très défavorisées, les familles d’Angkor utilisent souvent leurs enfants pour quêter de l’argent. Ceux-ci sont nombreux sur les sites de temples et abordent les touristes dans l’espoir d’apporter un soutien financier à leurs parents. Bien que leur réalité soit d’une tristesse absolue, je prends le temps de mentionner cette problématique  dans l’intention de vous sensibiliser, advenant le cas où vous visiteriez le Cambodge, à ne pas encourager les enfants en  leur faisant un don en argent. Cela peut sembler sans coeur à première vue, mais la justification est simple : les parents refusent de scolariser les enfants puisque ceux-ci rapportent plus d’argent. Ce que le gouvernement souhaite faire comprendre aux visiteurs par l’entremise de cette mise en garde est que si les enfants ne sont plus payants, les parents vont finir par les envoyer à l’école. En réalité, j’ignore à quel point cette approche est efficace et je demeure un peu perplexe quant à cette problématique.

Pub Street

Selon le chauffeur de taxi que je vous mentionnais au début de cet article, Siem Reap a été entièrement construit pour le tourisme. En effet, si on se fie au nombre d’hôtels qui longent la route entre Pub Street et l’aéroport, il est évident que les touristes génèrent  une grande partie des revenus de la ville. Consciente du nombre augmentant de visiteurs chaque année, la ville de Siem Reap a créé une rue piétonnière où se retrouvent des marchands locaux et plusieurs restaurants et bars dont la survie dépend des voyageurs.

Nous avons eu la chance de nous y rendre de jour et en soirée et je vous recommande d’en faire autant afin de découvrir tout ce que Pub Street a à offrir. Le jour, alors que c’est beaucoup moins achalandé, profitez-en pour aller déguster le cocktail Tomb Raider, film qui a été tourné aux temples d’Angkor. Reconnu comme étant le lieu préféré de l’actrice principale, Angelina Jolie, le Red Piano Bar offre ce cocktail gratuitement à chaque dixième client.

IMG_2745

En soirée, l’artère principale de Siem Reap se transforme en boîte de nuit géante où les gens se regroupent afin de festoyer. Ne soyez pas étonné de voir l’asphalte se transformer en plancher de danse alors que résonne la musique de deux clubs différents. Un incontournable à mon avis est le Angkor What? Bar. Ce dernier n’est certainement pas le plus calme des endroits où déguster un breuvage alcoolisé, mais il y a une terrasse extérieure qui permet de réduire un peu la cacophonie environnante. De plus, le bar offre des cocktails aux noms qui vous soutireront assurément un petit sourire au prix de 10$ US pour une chaudière. Plaisir et abus garantis :).

Le Phare Circus

IMG_2601
des élèves en action…

Un peu par surprise, en marchant sans direction précise, nous avons découvert l’organisme Le Phare. Une affiche sur le trottoir a attiré mon attention et nous sommes entrés dans un bureau de service touristique afin d’obtenir plus d’information. Après quelques minutes de discussion en français avec un homme local dans la vingtaine, nous avons eu une réaction unanime : il fallait aller au spectacle de ce cirque. Pour faire bref, Le Phare est une école au nord du Cambodge qui accueille des enfants orphelins et qui les encourage à se scolariser par l’entremise d’un programme spécialisé dans les arts du cirque. Loin des cirques traditionnels où des singes font du vélo et des éléphants dansent (Dieu merci!), les étudiants présentent un spectacle dynamique où se mélangent la danse, les acrobaties, la jonglerie et les chorégraphies d’arts martiaux. Totalement envoûtant et inspirant, ce spectacle a permis de me sensibiliser au côté moins visible dans le centre de Siem Reap : la réalité du peuple cambodgien et les impacts de la guerre civile qui s’est terminée en 1999. Ce fut une belle sortie à faire en fin de soirée en plus d’être charitable pour les étudiants, actuels et futurs, de l’école.

 

cambode
avec les élèves du cirque Le Phare

Pour conclure, j’ai absolument tout aimé de mon temps à Siem Reap, à l’exception du fait que mon chum a été malade évidemment. Dans les faits, nous nous y sommes retrouvés à un moment du voyage où nous avions tous les deux besoin de repos et le calme de cette ville nous a permis d’en trouver tout en nous dévoilant ses multiples charmes remplis de mystère. La situation économique du pays étant ce qu’elle est, il va de soi qu’on ne peut demeurer insensible devant elle. Par contre, pour avoir vu des élèves à la sortie des cours qui jouaient et étaient remplis de la joie que seul un enfant peut démontrer, le Cambodge m’a une fois de plus confirmé que le passé n’est pas synonyme du présent et que le bonheur est dans ce que l’on choisit de prioriser dans notre vie en dépit de notre situation économique.

À bientôt pour d’autres aventures,

signature

 

Advertisements

4 réflexions sur “Le Cambodge : un pays sorti de l’ombre

  1. Ca a l’air incroyable. Superbe article ! Je viens tout juste de créer mon blog lifestyle et mon futur article aura pour thème le Voyage aussi 🙂 Ca me ferait vraiment plaisir si tu jètes un coup d’oeil et n’hésite pas à me laisser un like, commentaire pour me dire quel futur article tu aimerai lire http://anatalks.com ♡

    1. Bonjour Anabelle! Merci pour ton beau commentaire et pour ta visite! J’ai visité ton blog et j’ai lu que tu prévoyais aller en Grèce bientôt. J’ai également fait un article sur ce splendide pays que j’ai visité en 2013. Si jamais tu visites le Québec n’hésite pas à me faire signe 🙂 Bonne chance dans tes projets d’étude.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s