Pensées et Réflexions

7 raisons d’aimer Montréal

intro article

En 2012, j’ai quitté mon magnifique petit village pour venir m’installer dans la « grand ville » comme dirait l’autre. À la suite de mon déménagement, j’ai passé au moins six mois à pleurer ma vie et à chialer contre absolument tout. En plus de me la jouer misérable, je retournais chez mes parents toutes les fins de semaine… Résultat : je revenais chez moi le dimanche soir quinze fois plus découragée qu’avant de partir le vendredi. Quatre années plus tard, me voilà comblée d’habiter dans la métropole qu’est Montréal! Je ne le crierais pas sur les toits, et surtout pas à mon chum qui redoute probablement au fin fond de lui que je lui annonce que je veux m’en aller en région éventuellement, mais j’aime ça vivre ici! En toute honnêteté, et gardez ça pour vous, je ne me verrai pas nulle part ailleurs. Je l’aime ma Montréal et comme toute relation un peu tordue, elle m’aime aussi…. à sa façon! Voici donc 7 raisons qui démontrent que Montréal n’est pas aussi horrible qu’on peut le croire.

1

Étant une éternelle gourmande, Montréal est la meilleure amante en termes de nourriture puisqu’elle sait satisfaire mes moindres désirs et me combler. Pas surprenant lorsqu’on sait qu’elle est la ville en Amérique du Nord avec le plus de restaurants per capita. Le plus génial dans toute la variété offerte : l’accès aux aliments et aux plats de partout dans le monde! D’ailleurs, puisque je commence à avoir goûté à une panoplie de repas mondiaux, j’ai un plaisir fou à comparer les versions authentiques à celles qui nous sont servies ici. Tout aussi agréable est le fait qu’il est rarement arrivé que le plat servi ne soit pas représentatif de ce que j’ai goûté dans le pays d’origine. Les restaurants à saveur exotique me permettent de voyager par l’entremise de mes papilles gustatives l’instant d’un repas et de découvrir de nouvelles saveurs que je n’aurais sans doute pas découvertes autrement.
Avec toute cette variété vient un autre avantage : l’accès à des repas végétarien autre que de la salade et du pain. Cette portion ne reflète qu’une mince partie de la population, mais je n’ai jamais eu à demander à un serveur pour les options végétariennes : celles-ci sont quasiment toujours identifiées sur les menus. De plus, il m’est arrivé à quelques reprises que le serveur me demande si je suis végétalienne afin de s’assurer que ma commande correspond à mes habitudes alimentaires.

Bref, que j’aie envie de déguster du gelato, de manger du Baingan Bharta ou de satisfaire mes rages récurrentes de spanokopita, Montréal est là pour moi.

2

Habiter à Montréal, c’est comme devenir membre d’une secte à grand échelon… Il y a des choses qui se passent que seuls les autres membres peuvent comprendre. C’est d’ailleurs pourquoi je n’aimais pas écouté le Bye Bye avant d’habiter ici : je ne comprenais pas vraiment les références. Cela dit, la qualité des sketchs demeure discutable, mais je ris encore de la blague du pont Champlain qui a été faite en 2013. Voici donc quelques « insides» auxquels les Montréalais peuvent s’identifier.

Le fusil
Avant d’emménager ici, je n’avais jamais texté une collègue pour lui dire que je vais être en retard, malgré que je sois partie plus d’une heure trente à l’avance, par ce que je suis coincée dans le trafic. À présent, un simple émoticon de fusil envoyé entre 5h30 et 8h le matin signifie que je fais du parking, et pas la version amusante, sur la 40. C’est de la conversation à peu de mots, mais qui veut dire tant à la fois…

Les nids-de-poule
Je n’avais jamais eu peur de perdre une roue en manquant d’éviter un nid de poule dans l’asphalte. En fait, entre les mois de mars et mai, je ne me questionne jamais lorsque je vois une voiture devant moi avancer en donnant des coups de volant à chaque vingt mètres. Je me dis que le conducteur s’évite un remplaçant imminent de sa suspension en roulant ainsi. Rouler lors du dégel est une aventure en soi. Ce n’est pas pour rien que La Ronde est fermée jusqu’en mai : il y a un manège gratuit sur les routes de la métropole au dégel. L’ultime défi : choisir quel trou heurté lorsqu’il y en a deux alignés et que le contact est inévitable. Les gens de Montréal comprennent ce que je veux dire.

L’air climatisée en voiture
Aussi, je ne comprenais pas la nécessité d’avoir l’air climatisée dans ma voiture puisqu’avec les fenêtres ouvertes il y a toujours du vent. Erreur de débutant : j’ai acheté une voiture sans air climatisée. Résultat : je calcine sur Décarie au point où il n’est pas rare pour moi de tatouer temporairement ma silhouette sur mon siège à l’été.

Aller dans le nord
Jusqu’à l’année dernière, je riais tellement du fait que la 15 était congestionnée tous les vendredis soirs en direction nord et les dimanches après-midi en direction sud. Je trouvais ridicule que les montréalais se dirigent tous sur la Rive-Nord pour échapper la ville et que comme conséquence ils se retrouvaient encore dans le trafic. Par contre, après avoir découvert le charme de Sainte-Adèle, je suis la première à demander à mon amoureux si on peut aller dans le nord lorsqu’on a une fin de semaine de libre.

Les enfants qui mangent des sushis sur le plateau
Stéréotype parfait du plateau, tout le monde attribue à chaque quartier de Montréal une caractéristique particulière pour la distinguer des autres. Après tout, il est tout à fait légitime de penser que les gens du West Island sont tous riches et que tout le monde dans Hochelag fait de la coke! Non?! Ah ok. 😉

La ponctualité déficiente

Même avec les meilleures intentions du monde, lorsque tu es sur l’île, peu importe où, il est possible que tu sois en retard. Pour être certain d’arriver à l’heure tu décides de prendre le métro en allant te stationner dans un stationnement incitatif? Tout d’abord : wow tu es courageux! Ensuite, tu es vraiment chanceux si tu trouves une place. Une fois à la station, il se peut qu’il soit en panne ou tellement bondé que tu attends le prochain train… L’autobus du coin est idéal pour t’éviter de chercher un stationnement pendant des heures? Il est possible qu’il ne passe pas. Pour être vraiment certain tu prends ta voiture et calcul un peu de temps supplémentaire au cas où il y aurait du trafic? Bonne idée. Mais s’il pleut, vente, fait soleil, neige, il est possible que ça bloque. S’il y a une bonne chanson à la radio aussi. C’est aussi possible que ça n’avance pas à cause de la construction.. Tu sais tous ces beaux cônes orange qui ornent l’autoroute? Ils n’y sont pas juste pour décorer et t’aveugler le soir! Ils y sont aussi pour fermer des sorties sans préavis aussi. Bref, ma règle est la suivante : il n’y a pas de règle. Il faut simplement accepter le fait que parfois je suis en retard malgré les quatre-vingt-dix minutes que je prévois pour faire 30 kilomètres. Il faut également accepter le fait que l’heure de pointe est entre 5h30 et 20h et que de 20h à 5h30 il y a des travaux partout. Tout est dans l’acceptation. Je crois que je viens de trouver le nouveau slogan du 730 am! Radio circulation : tout est dans l’acceptation. Engagez-moi quelqu’un! Tout cela pour dire qu’à Montréal, personne ne va questionner ton retard si la raison est le trafic.

La phrase suivante :

arghh un cycliste! Rien de plus à dire.

3
Le facteur divertissement de la ville fait sans aucun doute des envieux à travers le monde. Peu importe le moment de l’année et vos champs d’intérêt, il y a des festivals pour tous. Je n’énumérerai pas la liste complète des festivités annuelles, mais je suis assurée que peu importe votre passion, il y a quelque chose pour vous. Montréal a tant à offrir et les festivals sont une belle occasion de voir de nouveaux endroits. J’inclus la culture à l’intérieur de ce point puisque la métropole regorge d’œuvres d’art, d’histoire et de musées en plus d’offrir différents spectacles tant en humour qu’au théâtre à chaque semaine. Par l’entremise de ses nombreux festivals, elle permet de découvrir plusieurs de ces joyaux qui passent trop souvent inaperçus dans le rythme effréné de notre quotidien.

4
Bien que j’ai chialé un bon lot sur le transport en commun et le fait qu’il n’est pas toujours fiable, je considère tout de même que nous sommes choyés d’avoir accès à ce service, tout particulièrement au métro. Est-ce qu’il y a des trucs qui pourraient être améliorés? Certainement! Surtout après avoir utilisé le MRT de Singapour (voir l’article qui en traite ici). Cela dit, utiliser le métro la fin de semaine me permet de pouvoir prendre un verre entre amis sans me soucier du fait de devoir conduire et ça m’évite de devoir chercher un stationnement qui au bout du compte me coûterait aussi cher que la consommation en question. De plus, si ce n’était pas du métro d’ici, je n’aurais jamais été à l’aise de partir seule en Europe comme je l’ai fait à l’été 2013. Il y a quelque chose dans le fait d’avoir utilisé préalablement le métro et de comprendre le système qui me rassurait énormément à l’idée de devoir l’utiliser ailleurs.

5
Quoique très liée au premier point de cet article, la diversité ethnique est une richesse de cette ville achalandée. Outre le fait de retrouver des restaurants diversifiés, la forte concentration d’immigrants à donner naissance à des quartiers qui rappellent leurs origines avec des boutiques, épiceries spécialisées et un amalgame d’éléments du pays. De plus, le contact avec les gens d’autres origines, avec des parcours uniques, permet d’étendre notre ouverture sur le monde et de détruire des barrières construites à tort par les perceptions infondées et des informations manipulées que l’on retrouve malheureusement en trop grande quantité sur les réseaux sociaux et les médias traditionnels qui visent à faire sensation. De plus, la présence des immigrants permet de découvrir une autre culture, une autre vision et parfois même d’apprendre ou de pratiquer une nouvelle langue. De quoi grandir personnellement par l’entremise d’échanges interpersonnels.

6
Trop de personnes croient à tort que Montréal n’est que du béton. Un de mes amis a même déjà déclaré qu’il n’y avait pas d’endroit pour courir lors d’une visite chez moi. Laissez-moi vous dire qu’il ne pouvait pas avoir moins raison. De toute évidence, personne ne vient à Montréal pour une retraite en nature. Par contre, les parcs sont nombreux et très animés. Souvent, en été, des activités sportives en plein air sont offertes à faible coût. Les activités ne se limitent pas qu’à ça… Une foule d’options sont possibles telles qu’un pique-nique au sommet du Mont-Royal après l‘avoir monté, un après-midi à jouer au volleyball à la plage du parc Jean Drapeau, un cours de paddleboard à l’île Sainte-Hélène, un après-midi à faire du kayak ou du ski nautique à Pointe-Claire…. Il suffit d’avoir le goût de bouger pour trouver un endroit où le faire.

7

Je me rappelle lors de mes débuts en enseignement au secondaire qu’il m’arrivait souvent d’avoir les mêmes vêtements que certaines de mes élèves. Les magasins étant assez limités dans ma région d’origine, j’imagine que cela était en quelque sorte inévitable. À Montréal, je ne saurais pas identifier d’où un morceau de vêtement provient tellement les magasins sont nombreux. De plus, il y a une panoplie de magasins spécialisés! Si vous cherchez quelque chose de spécifique, peu importe le domaine, il est à peu près certain qu’il y a un vendeur quelque part dans la grande région métropolitaine qui le possède. Si ce n’est pas le cas, le nombre d’annonces sur Kijiji qui proviennent de Montréal permettra sans aucun doute de trouver l’article en question.

Comme vous pouvez voir, même si je chiale beaucoup sur la ville, je ne peux lui en vouloir pour bien longtemps lorsqu’elle me garde en captivité sur ses routes. Après tout, c’est elle qui m’a permis de rencontrer l’homme merveilleux avec qui je partage ma vie!

À bientôt!

signature

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s