santé

6 astuces pour rester motivée

pamquote

Bien qu’il ait pris du temps pour se rendre à nous, on doit se rendre à l’évidence que l’hiver est finalement venu s’installer et qu’il est là pour rester. Bien que plusieurs personnes soient des adeptes des sports d’hiver, je ne fais aucunement partie de ceux-ci. Pour moi, cette saison est synonyme de trafic épouvantable et de reniflement incessant. Par contre, tête dure que je suis, lorsque j’ai pris la peine de vous partager mes objectifs pour la prochaine année, je me suis engagée pleinement à les respecter. Voici donc quelques trucs personnels qui me gardent motivée malgré la température et mon horaire incroyable.

numéro 1: planifier les entraînements

En guise de transparence, je dois vous admettre que mon mois de janvier a été tout simplement hors de ce monde. Entre mon retour aux études qui fut beaucoup plus exigeant que ce que j’avais anticipé au départ, mes déplacements pour le travail qui me demandent en moyenne 2h15 de temps par jour et mes suivis d’élèves au privé, je commence mes journées à 5h35 pour les terminer vers 20h30 le soir (à l’exception des soirs où j’ai des cours où je rentre seulement vers 22h). Nul besoin de vous préciser que je n’ai pas toujours l’envie, ni l’énergie, de sortir courir ou d’enfiler mes chaussures pour une séance de yoga ou de musculation. Le truc ultime avec un horaire comme ça : inscrire les entraînements à l’agenda.

Le fait de prévoir mon entraînement m’oblige à le respecter. De plus, ça me prépare mentalement à vivre l’activité. Autre point positif : ça m’encourage a manger sainement. Cela peut sembler loufoque à première vue, mais le fait de savoir que je vais avoir un effort physique à faire est un argument très puissant pour ne pas manger quelque chose de lourd.  Autre boni : j’adore décorer mon agenda! J’y inscris des citations motivantes, ma liste de tâches ménagères, ainsi que le suivi de mes vitamines (sinon je les oublie). C’est donc un petit moment que je m’accorde à chaque dimanche qui me fait du bien mentalement et physiquement.

numéro 2 : s’habiller convenablement

Il fait froid. Ce n’est un secret pour personne qui habite notre magnifique province. Par contre, lorsque nous courons, il ne faut pas s’habiller de la même façon que lorsque nous allons marcher.  Premièrement : vous constaterez que de suer dans un gros manteau d’hiver n’est aucunement agréable (ni hygiénique à moins de le laver à chaque fin de course). De plus, ça peut être contraignant et la lourdeur des matériaux exige plus d’effort et peut ralentir votre foulée. La solution : s’habiller en couche. Personnellement, je porte le même habit de course  jusqu’à une température de -17 degrés Celcius. Il est composé de mon manteau coupe-vent O’neill, d’un chandail à manche longue climalite, d’une camisole climalite, de mes pantalons de course et de jambières. J’ai également fait l’achat d’un ensemble bandeau et gants de Nike dont je ne me passerais pas.

 oneill

Rappel amical à garder en tête à tout moment : il ne fait froid que si vous ne bougez pas. 🙂

Aussi, j’ai appris, assez rapidement, que de courir avec nos bottes d’hiver n’est pas une bonne idée car elles sont lourdes et peuvent causer des blessures. Je porte donc mes chaussures de course habituelles en portant une attention particulière à faire de plus petites foulées et à regarder le sol. Je priorise, lorsque possible, la course en bordure de rue plutôt que sur le trottoir puisque les rues sont généralement mieux dégagées et moins glissantes. Soyez vigilants et ne sortez pas si de la glace recouvre la chaussée. La priorité est la santé et il vaut mieux sauter un entraînement à titre préventif que d’en sauter une dizaine en guise de guérison.

numéro 3:  quelque chose à écouter

Peu importe l’activité réalisée, il n’est jamais agréable d’entendre notre respiration comme bruit d’ambiance. Pour remédier à la situation, j’ai toujours accès à une liste de musique qui est adaptée à l’activité que je m’apprête à faire. Si la musique n’est pas quelque chose qui vous allume, l’écoute d’un livre audio ou d’un podcast peut aussi bien l’affaire.

 

L’idéal pour ma part :  une série de chansons rythmées et motivantes qui aide à garder un bon rythme et qui me font sourire.

numéro 4 : varier les activités

Si vous êtes comme moi, la routine n’est pas quelque chose qui vous interpelle. C’est pourquoi je varie mes entraînements et mes repas. Une recherche rapide sur Youtube vous permettra de découvrir différentes routines possibles. Les options sont infinies…. Alors lorsque votre tête vous crie que c’est ennuyant, déstabilisez-la en essayant quelque chose de nouveau. 🙂 Mes choix personnels: Toneitup et Sarahfit.

numéro 5 :  respecter son rythme et sa progression

Rome ne s’est pas bâti en un jour et vous ne retrouverez (probablement) pas votre  forme physique en un mois. Il faut respecter vos limites et prendre conscience de chaque petite victoire. Si vous désirez perdre du poids, il faut donc éviter de se peser à chaque jour : trop de facteurs influencent le nombre sur la balance. Une fois par deux semaines ou par mois vous permettra de réellement constater les résultats. Ceux-ci sont d’ailleurs observables autrement que sur une balance. Ça peut être une diminution dans les mesures corporelles, une augmentation de l’endurance cardiovasculaire, une distance à parcourir, etc. Peu importe votre objectif, assurez-vous qu’il est clair, mesurable et réaliste. Donnez-vous une date limite qui est conséquente à l’effort exigé.

Mon objectif pour janvier était de diminuer ma masse de 3,5 kg et je l’ai atteint sans difficulté, en respectant mon corps et on ne me privant de rien. De plus, je m’étais donné comme objectif de courir 3,3 km avec le programme Couch25K. J’ai également atteint cet objectif. Bien que le temps nécessaire à atteindre la distance souhaitée était très élevé, je ne me concentre pas sur cela puisque mon but était en distance. Éventuellement, je pourrai cibler une amélioration de ma vitesse, mais pour l’instant, ce n’est pas quelque chose d’important pour moi.  Bref, en me donnant des objectifs réalistes et un délai raisonnable pour les atteindre, il est beaucoup plus facile de rester motivée puisque je vois le résultat de mes efforts rapidement.

 numéro 6 : un partenaire parfait/une communauté

Il n’est pas toujours évident de jumeler son horaire à celui de quelqu’un d’autre pour s’entraîner. Si c’est possible, il faut en profiter et s’encourager mutuellement. Mon partenaire est mon amoureux, mais il n’est pas toujours possible pour nous de courir au même moment. Par contre, nous nous encourageons à y aller par l’entremise de textos et essayons de trouver au moins un moment par semaine pour bouger ensemble.

Outre qu’une personne physique, il existe une panoplie de communautés sur le web qui encouragent les gens dans la poursuite de leurs objectifs. Une amie à moi a d’ailleurs commencé un groupe Facebook sur le thème de la santé où elle propose différents défis à ses lecteurs. Vous pouvez la suivre ici : Priorité santé et mieux être.

……………………

Voilà, ce sont les trucs qui ont fonctionné pour moi en ce début d’année fébrile. 🙂

Continuer de m’écrire et de mes poser des questions, j’adore interagir avec vous tous!

À bientôt!

signature

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s