Pensées et Réflexions

Aimes-moi comme au Scrabble

Nous nous sommes rencontrés un peu par hasard. Par l’entremise d’un « click » et d’émoticons échangés. On s’est rencontré à un moment aléatoire. À un moment où j’étais ouverte à tout, sauf à moi-même. Je jouais les jours comme on joue au Scrabble, en essayant de faire de mon mieux avec ce qui était devant moi. Plus souvent qu’à mon tour j’avais remis des lettres dans le sac, en me disant que de piger de la nouveauté me premettrait peut-être de faire des points.  Et tu es entré dans ma vie ainsi. Une lettre de valeur, mais difficile à placer. Une lettre que j’aimais regarder sur mon plateau de jeu, mais que je ne savais pas trop où placer. 

Plus le temps avançait, plus j’essayais de te faire une place. Mais la chance jouait contre toi. Il est difficile de former un mot gagnant lorsque des lettres faciles prennent toute la place. Encore plus difficile lorsque la personne en contrôle de ces lettres est incapable de voir ce qui est juste devant elle. Pourtant, tu es resté focusé sur la game. Toujours disponible, toujours prêt à apporter un soutien. Tu était en quelque sorte la lettre « q » qui attendait que moi, le « u », je me fasse une place à tes côtés. L’espace y était, mais le vide qui habitait mon âme étant plus grand, il avait besoin de se fermer un peu avant de te laisser une chance. 

De fil en aiguille, j’ai laisser tombé mes gardes. Je t’ai dévoilé mon jeu. Je t’ai même encouragé à tricher à quelques reprises en te convaincant de me donner une partie de ton jeu à toi. Au final, tu ne voulais pas réellement gagner, tu étais simplement satisfait de pouvoir jouer. Je t’ai fait subir quelques revers, apportant de nouvelles lettres dans mon jeu qui n’auraient jamais dû s’y retrouver. Tu me forçais à me questionner sur chacun de mes moves. Est-ce que je devrais discarter? Arrêter de jouer? Qui a vraiment besoin d’un « x » après tout?!

Et puis, le déclique. Le « u » tant attendu est venu après 8 mois à patienter. Il s’était pointé le nez à quelques reprises. En escaladant une montagne à Charlevoix. En allant au Vermont. En te voyant interagir avec mes proches. Mais je n’étais pas prête. J’avais peur. Et puis, un jour, tu me l’a lancé au visage avec ton magnifique sourire et tes yeux pétillants et je n’ai jamais regardé derrière depuis. 

Alors aimes-moi. Comme au Scrabble. Sans attentes. Sans règles compliquées. Pas juste parce que c’est le fun le temps d’une soirée. Ne me change pas comme on change de cellulaire, gardes-moi pour des années comme tes jeux d’enfance de valeur. Prend le temps de m’analyser. De peser tes mots lors de situations plus délicates. Assemble les bons mots pour gagner des points lorsque j’en aurai besoin. Épelle les mots r-i-r-e, b-o-n-h-e-u-r, c-o-n-f-i-a-n-c-e et a-m-o-u-r chaque jour. Ensemble, donnons un sens à ces lettres. Continuons d’être le duo inséparable du « qu ». Nous échangerons nos lettres respectives si tu le veux, lorsque tu en auras de besoin. Le « q » à besoin du « u » pour être utilisé, mais le « u » voit sa valeur augmenter en présence du « q ». Soyons cette équipe qui s’aide à aller plus loin et qui se valorise. Laissons la poussière s’accumuler pendant des années sur notre jeu de scrabble, en prenant bien soin de ne jamais le jeter. 

signature

Advertisements

2 réflexions sur “Aimes-moi comme au Scrabble

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s