Europe·France

Paris: là où les journées se suivent, mais ne se ressemblent pas.

12234964_10156245967185113_7175300799756571477_n
Tour Effel, Paris

Il est vrai de dire de Paris qu’elle est romantique. Que ce soit assis sous la Tour Effel à contempler ses lumières à l’allure de perséides, en traversant le Pont des Arts où les amoureux profitent de son historique pour y cadenasser leur union dans l’espoir qu’elle soit éternelle ou encore en se laissant charmer par les mélodies empreintes de sensibilité dont les artistes ornent les rues, tout porte à croire que l’amour est dans l’air.

 Par contre, Paris a beaucoup plus a offrir que des scènes usées de roman Harlequin ou de vieilles oeuvres cinématographiques hollywoodiennes. Paris, c’est aussi la culture. Un patrimoine religieux. De l’architecture à chaque coin de rue. C’est également le passé ayant mené à aujourd’hui. Le burlesque. La philosophie. Les catacombes. C’est l’élégance innée et la loyauté incarnée.

Lors de mon passage, qui s’est étalé sur 6 jours et des poussières, j’ai pu découvrir les petits joyaux que cette métropole détient. Accompagnée et hébergée par une amie québécoise adoptée par les Français, mon initiation dans la Ville Lumière s’est fait sans trop de soucis. 

10450596_10154351561070113_7848337104787847278_n
Place Trocadéro, Paris

Première soirée à Paris, on se dirige avec un sac rempli de provisions vers la Place Trocadéro pour aller voir la Tour Effel se donner en spectacle. Installer sur les escaliers du “square” j’ai fixé l’œuvre qui devait initialement être détruite en remerciant le ciel que les gens puissent changer d’idée. Confit de canard, foie gras, pain fruité et une bouteille de bulles au pamplemousse à ma disposition, je suis émerveillée par le panorama tout en offrant à mes papilles gustatives de nouvelles saveurs à classifier. Mis à part les vendeurs de gadgets trop nombreux et insistants, rien ne peut nuire aux sentiments de bien-être et d’accomplissement qui m’envahissent à ce moment. C’est magnifique, tout simplement.

10443420_10154355531830113_8500700085494365636_n

La première journée entière sur Paris est synonyme de marche. Je ne le dirai jamais assez : pour découvrir, il faut user ses souliers! Premier arrêt de la journée: Montparnasse. L’objectif premier étant d’aller visiter les catacombes, la longue file d’attente nous fait changer d’idée et on se promet d’y revenir demain. Nous partons donc à l’aventure, ne sachant pas trop où ça va nous mener. Finalement, nous apercevons des indications pour le cimetière Montparnasse et décidons de nous y rendre. Et quelle trouvaille! Alors que tous les sites de tourisme parlent du cimetière du Père Lachaise, Montparnasse, qui repose en ses lieux Sartre, Baudelaire, Gainsbourg et Simone de Beauvoir (pour ne nommer que ceux-ci), propose une visite paisible, tranquille et à l’abri des meutes de touristes. L’épitaphe du dramaturge Ionesco m’a spécialement marqué, entre autres pour la citation qu’il y est gravée. Nous avons profiter du silence pour dîner sur un des bancs dans le champ de repos et j’ai à ce moment précis, arrêté d’avoir peur des esprits. Il y avait une énergie de sérénité difficile à décrire.

Une fois la visite terminée, nous avons continué notre périple et avons croisé le Panthéon, les différentes facultés de l’Université de Paris, des statues étranges, les Jardins du Luxembourg et sommes finalement arrivées à la célèbre cathédrale Notre-Dame de Paris. Celle-ci, bien qu’elle soit la plus populaire de la métropole, n’a pas été ma préférée. Trop de gens y circulent et on y perd l’aspect spirituel. Par contre, son architecture gothique est sans aucun doute l’une des plus précieuse et époustouflante que j’ai eu la chance de voir. Quelques clichés plus tard, nous voilà reparties en direction du Pont des Arts, célèbre pour ses milliers de cadenas synonymes des amours dévoués. Un dernier arrêt pour se rafraîchir les pieds dans les bassins de la cour du Louvre et nous sommes prêtes pour une bonne nuit de repos.

Les journées qui ont suivi ont été marquées par différents endroits tels que le Moulin Rouge et l’Arc de Triomphe. Parmi mes préférées : les catacombes, la basilique Sacré-Cœur et le château de Versailles. Les chemins d’ossements étalés sous les rues parisiennes sont à la fois troublants et émouvants. La basilique tant qu’à elle dégage une vitalité à en donner la chair de poule. J’y suis d’ailleurs demeurer près d’une demi-heure à contempler son plafond et à questionner chaque décision que j’ai prise dans la dernière année. Finalement, le château de Versailles est splendide. La façade extérieure m’ayant particulièrement marquée par sa riche fragilité et ses majestueux jardins, son contenu tant qu’à lui est fort semblable aux appartements de Napoléon que l’on retrouve au Louvre.

Bien qu’elle soit loin d’être parfaite puisqu’elle est surpeuplée, polluée et que le service sà la clientèle laisse à désirer, , Paris est en quelque sorte cette amie capricieuse et exigeante de qui l’on ne se passerait pas, car ses qualités savent nous faire oublier ses défauts. De plus, il n’y a qu’avec elle que l’on peut se remplir de pâtisseries au réveil et c’est la seule qui te convaincra que du pain aux cornichons, c’est bon. 😉

10527554_10154528283880113_2901994741333339617_n

Paris, je t’aime!

signature

Advertisements

2 réflexions sur “Paris: là où les journées se suivent, mais ne se ressemblent pas.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s