Malacca·voyage en Malaisie

Malacca : un héritage UNESCO

Lors de la préparation de notre voyage, nous avons lu plusieurs articles et vu plusieurs personnes conseiller un arrêt à Malacca avant de se rendre à Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie. Bien qu’elle soit petite et qu’elle m’interpellait moins au départ, nous avons décidé de s’y arrêter pour quelques jours afin de découvrir cette ville qui appartient au patrimoine de l’UNESCO depuis 2008. Nous sommes donc embarqués dans l’autobus à Singapour à destination de celle-ci.IMG_4998

Je l’admet, le choc fut brutal. Dès notre arrivée, la pauvreté de la ville était palpable. Des faux chauffeurs de taxi rôdaient au terminus d’autobus dans l’espoir d’une proie. Des affiches de mises en garde, où il était fortement recommandé de conserver ses effets personnels sous clés ou sur nous en tout temps,  étaient affichées un peu partout. Ayant vu ce genre de sensibilisation auparavant, je ne m’en faisais pas trop. Par contre, je ne pouvais pas demeurer insensible au fait que des maisons n’étaient pas entièrement construites, que des voitures tombaient en ruine et que des enfants portaient des chaussures qui s’attachent avec du «tape». Je me suis promis de laisser la chance au coureur et de ne pas me laisser influencer par ma première impression.

« Don’t mess with Melaka »

IMG_5005

Croyez-le ou non, c’est le slogan de la ville! Le moindre que l’on puisse dire, c’est qu’on l’a répété à plusieurs reprises et que chaque fois, ça nous faisait bien rire.

Une fois rendue à notre hôtel dans le « centre-ville », nous sommes partie à la recherche de nourriture. Nous avons rapidement constaté que nos options étaient toutes des chaînes de américaines. Il faut le dire : il y a des McDos et des Starbucks à chaque coin de rue en Asie et Malacca n’y fait pas exception. Après avoir englouti notre pizza du Pizzahut, nous nous sommes dirigés vers notre chambre d’hôtel et avons décidé de nous reposer un peu.

Un premier déjeuner typique

Notre ami le guide proposait plusieurs restaurants où trouver un déjeuner typiquement asiatique. Nous en avons choisi un, un peu au hasard, et avons pris la route pour s’y rendre. Fait important à savoir : la ville est facilement navigable à la marche. Quelques kilomètres plus tard nous sommes arrivés à notre destination et clairement, nous sommes les seuls touristes dans la place.

resto

Un accueil plus que chaleureux nous est réservé. On nous regarde, on tente tant bien que mal de communiquer avec nous et surtout, on  rigole à essayer de m’enseigner comment utiliser les baguettes correctement (ce qui n’a pas été concluant). Puis, le moment tant attendu arrive : on nous présente le repas. En fait, on nous amène un assortiment de plats et on sélectionne ce que l’on veut. Tout ce que nous mangeons est une surprise puisque personne dans le restaurant est en mesure de nous expliquer ce qui se trouve dans notre assiette. Par exemple, ce que je croyais être un aubergine était en réalité du poisson mariné et grillé et ce que je pensais être du pain était une pâte fourrée au bœuf.

IMG_1746

Après quelques essais, nous avons constaté que les déjeuners orientaux sont très consistants et surtout très carnivores. Malgré que mon plus grand apport calorique lors de ce repas fut le thé que j’ai bu, l’expérience demeure mon coup de coeur de notre temps passé à Malacca.

Les rickshaws

Comme je viens de le mentionner, la ville peut être explorer à pieds. Par contre, une autre option est possible à moindre coût : les rickshaws. Ce moyen de transport écologique et local consiste à s’installer dans un siège derrière un vélo et à se faire guider par le cycliste qui le contrôle. En quelque sorte, c’est l’équivalent d’une calèche à vélo.

IMG_1792
Un stationnement de rickshaw, Malacca
Bien que nous n’ayons pas utilisé le rickshaw, nous avons été diverti en regardant leurs décorations et en entendant les conducteurs chanter à tue-tête les hymnes pop américains repris par des chanteurs asiatiques.

En route vers le palais du sultan

11659244_10155809245725113_670028865822828005_n (1)
Red Square, Malacca

 Les principaux attraits de la ville peuvent être vus en se rendant au Palais du Sultan. Parmi celles-ci : le Red Square. On y retrouve une église catholique, Stadhyus et la fontaine de la Reine Victoria. L’héritage néerlandais de la ville est à l’honneur et on y retrouve même un moulin à vent qui rappelle ceux de l’Hollande.

On croise également les ruines d’un fort et différents musées, dont un que nous avons visité. Malheureusement, tout semble être fait pour attirer les touristes et faire de l’argent sans offrir quelque chose de mémorable en retour.

IMG_5013
Palais du Sultan, Malacca

Une fois rendu au Palais, c’est un peu la même chose. La facade extérieure est impressionnante, mais l’intérieur contient peu d’éléments. Comme le veut la tradition, il faut enlever ses souliers à l’entrée. En 20 minutes à peine, nous aons fait le tour. Nos recherches par la suite nous ont révélé que le Palais n’est pas authentique.. Nul besoin de dire que je n’étais pas impressionnée par ce dévoilement. Cela dit, les jardins devant le Palais offrent une belle vue.

River cruise

L’attraction principale de la ville est la mini-croisière de 30 minutes sur la rivière Malacca. Malgré un service à la clientèle qui laisse à désirer, la croisière en soi est agréable. Elle permet de voir la ville d’un autre angle et offre un moment de détente avec une pointe de culture avec l’aide de l’audioguide qui y joue en anglais.

Satay celup
Dans une ville rempli de « fast-food»,  le Satay Celup a été l’équivalent de l’hélicoptère tant attendu lors d’un naufrage. Initialement, nous voulions nous diriger vers un restaurant de celup recommandé dans notre guide. Par contre, après avoir marché pendant 45 minutes à essayer d’identifier un nom de rue et d’avoir vu une dizaine de chauves-souris voler à deux pouces de notre visage, nous sommes arrivés devant un restaurant fermé. Découragée et affamée, j’ai proposé d’entrer dans le premier restaurant que nous verrions. Heureusement,  ce dernier se trouvait de l’autre côté de la rue et était le même type de restaurant.

IMG_5026
Notre restaurant plan B : A Famosa, Malacca

Qu’est-ce que le Satay?IMG_5023

C’est comme une fondue chinoise, mais le bouillon est une sauce piquante aux arachides dont le plat est inséré dans un trou au centre de la table et relié à un bruleur.  Les brochettes sont préparées à l’avance et on sélectionne celles que l’on veut. Différents frigos sont à notre disposition et le prix estreprésentatif du nombre de bâtons mangés. N retrouve différentes  options végés dont du tofu et des légumes de la place. Le goût est exquis!

IMG_5025

Verdict sur Malacca…

Bien que les attraits sont nombreux, personnellement je ne crois pas qu’ils valent le détour. Le seul élément qui a réellement retenu notre attention est le Satay Celup, mais ce repas peut être consommé dans différentes parties du pays.  Bref, je suis contente d’y être allée, mais ce n’est pas un point marquant de notre voyage.

Question de l’article : Avez-vous déjà visité un endroit qui n’était pas à la hauteur de vos attentes ? Si oui, lequel?

À la prochaine!

signature

Advertisements

Une réflexion sur “Malacca : un héritage UNESCO

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s